La colonisation s'installe (1665-1710)

Dès 1669, quatre sucreries produisent déjà dans la paroisse : Testu (l'actuel Nogent), Monsieur du Lion, le gouverneur de l'époque (là où sera créé le Comté de Lohéac), Jacques Ango (Le Boyer dans le bourg actuel) et Mathieu Lenoir (vers Bébel). Le recensement de 1671 comptabilise toujours quatre sucreries fumantes, le moulin étant entraîné par des bêtes (bœufs ou mulets). En dehors de la canne à sucre débutante, on cultive surtout des légumes, un peu de tabac et de gingembre. Il y a, alors, 60 blancs - parmi lesquels 7 femmes mariées - et 75 esclaves (29 hommes, 30 femmes et 16 enfants). On peut remarquer une ébauche de bourg avec menuisier, charpentier, tonnelier, maçon, ... De grands domaines commencent à être concédés, mais peu sont cultivés.

Le siècle suivant est marqué par de nombreux conflits avec les anglais. Le quartier reste à l'écart, le chef-lieu étant à Basse-Terre qui n'est atteint que par bateau.